La Chartreuse de Parme

 

Aujourd’hui je vais vous parler de La chartreuse de Parme de Stendhal… non ne fuyez pas !

Je sais, on n’a pas forcément le temps de lire dans cette vie de fou qu’on mène… alors quand on a un peu de temps, on lit plus facilement l’interview principal du dernier GQ, le courrier des lecteurs de Cosmo ou un bon Tintin ! Et je suis la première à le faire ! Alors les classiques, ca sera pour un jour, dans 10, 20 ou 30 ans, voire quand on sera à la retraite ! (mais bon ca ce n’est pas pour tout de suite !)

Mais peut être qu’on peut faire une exception… pour Fabrizio et Clélia, les deux héros italiens de ce roman dont l’intrigue se situe en Italie au XIXème siècle. Si vous avez déjà lu (ou juste essayé de lire) le Rouge et le Noir du même auteur, eh bien ca n’a rien à voir J. Autant le Rouge et le Noir, c’est lent, autant ici l’action va vite ! En effet, celle-ci va à la vitesse de la réflexion de l’auteur qui a écrit les 600 pages en quelques 70 jours ! (zut j’aurais peut être pas dû vous dire qu’il faisait 600 pages, je sens que vous êtes découragés là…) Attention je ne veux pas vous forcer, après tout Balzac a fortement dénigrée cette œuvre qui a rendu célèbre le Grenoblois ! Mais vous n’êtes pas Balzac et Stendhal nous livre ici un roman d’aventure, de découverte, de cape et d’épée, de pouvoir, et bien sûr d’amour impossible dont vous ne pourrez plus vous détacher !

Bon je crois qu’il est temps que je raconte un peu l’histoire ! L’enfance de Fabrice (Fabrizio) se déroule à une époque où Napoléon est au sommet de son empire et règne en maitre sur une grande partie de l’Europe. Fabrice est un fervent admirateur de l’empereur alors quand le pouvoir de celui-ci décline, il décide de s’engager à ses côtés. Mais Fabrice n’est pas un soldat très doué et lorsqu’après la bataille de Waterloo, il rentre en Italie, il est bien entendu refoulé d’une carrière militaire et décide alors de s’engager dans les ordres. Mais bien vite, son amour des femmes va le mettre bien mal à l’aise dans sa profession. Fabrice tombe très facilement amoureux et n’hésite pas à dépasser les limites des lois et à se battre pour ses belles. Surtout pour la plus belle de toute, Clélia. Ses amours le mèneront d’un bout à l’autre de l’Italie, en cavale, puis en prison. C’est d’ailleurs en ce lieu peu romantique qu’il tombera amoureux de celle qui inconsciemment va guider sa conduite et ses actions.

Je ne vous en raconte pas plus, sinon vous n’aurez plus rien à découvrir lors de la lecture !

Mais vous qui passez plusieurs heures par jour dans les transports en commun, plutôt que de jouer avec votre Iphone, Ipad et tout le reste de la gamme Apple, profitez que vous possédez tous les jouets dernières technologies pour … lire ! Oui, oui, on ne vous demande pas d’aller acheter la Chartreuse de Parme ! Il existe en livre électronique, et étant une œuvre tombée dans le domaine public, il est gratuit ! Quant à ceux qui préfèrent les bons livres papiers, vous le trouverez n’importe où pour quelques euros (je serais vous j’irais fouillez au grenier, il y est sûrement J )

Bonne lecture à tous !

 

la parmeuse de charme

 

Publicités
Cet article, publié dans Classique de la littérature, Littérature, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s