La Belgique Une fois!

Ah la Belgique ! Patrie de la fricadelle, nation du cinéma farfelu, pays de la bière et de la frite. C’est souvent sous les calembours que nous parlons de la nation belge et de son peuple, mais connaissons-nous vraiment ce peuple voisin qui nous ressemble tant ? En décembre dernier, lorsque j’apprends que mon stage se déroulera à Bruxelles pour 6 mois, je dois avouer que je ne dissimulai guère une large déception. L’idée d’aller m’enfermer dans ce pays de grisaille et de désordre politique ne m’enchantait pas terriblement. De la Belgique, Je ne connaissais alors que des répliques cultes à la « Dikkennek », que des passages douteux sur les mœurs belges comtés par ce cher Poelvoorde dans les carnets de Monsieur Mannahatan ou bien dans « C’est arrivé près de chez vous », mais, j’étais loin de me douter de ce qui m’attendait.

Oui en Belgique il fait froid et gris. Oui le belge à une forte tendance à être bourré à la bière ou au Chanel n°5 des 7h du matin. Oui le belge à une allure bonhomme et n’est pas ce qu’il y a de plus élégant. Mais, dès vos premiers pas en Belgique vous sentirez déjà la générosité et le sens de l’accueil qui règne en Belgique.

Comment ne pas être charmé par cette culture basée sur la convivialité et la réunion autour d’une bonne frite et d’une bonne bière ?

On appréciera, une fois installé à Bruxelles se balader dans le vieux Bruxelles. Un coup d’œil rapide sur la Grand Place, un passage éclair près du Manneken Pis (histoire de dire que vous l’avez vu, car il n’y a pas grand-chose à voir si ce n’est un petit bronze qui ne se cache pas d’uriner en direction de la foule), un bref aperçu du Palais Royal et de son Parc seront les bienvenues, puis faites une rapide virée prés des Institutions Européennes et  la place du Luxembourg. Posez votre Pique-nique au Parc du Cinquantenaire.

Aujourd’hui c’est mercredi, quelle aubaine, vous rêviez de voir de jolies goumiches (car c’est comme ça que l’on appelle les cagoles par là bas), d’observer un joli défilé de belles voitures, alors rendez-vous place du Châtelain. C’est la fin du marché, vous y ferez quelques courses puis vous poserez en terrasse avec une paire de lunettes de soleil de bon aloi pour voir sans être vu et découvrir le spectacle qui s’offre à vous.
Après quelques heures sur la terrasse, vous repartirez en zigzagant et le cœur en fête, mais bien trop saoul pour ramener une quelconque prise. Prenez le premier tram qui se présente à vous et partez continuer la soirée dans le vieux centre. Là un passage près des Halles Saint Géry s’impose. Les plus vieux cafés de Bruxelles vous y serviront des bières qui vous donneront un avant goût de paradis (ou bien d’enfer pour les bières du Démon ou autres Pécheresses). Ce quartier un peu bobo est des plus charmants. Vous y resterez le temps de quelques pintes et reprendrez immédiatement la marche pour un pèlerinage incontournable à Bruxelles.
Rendez vous à la Mecque des Mecque, le temple du houblon, le Saint Siège de la pression : j’ai nommé le Délirium. Dans ce bar, ce n’est pas moins de 2005 bières qui vous seront servies. Il y en a pour tout le monde. Même si le Délirium tend à être le plus gros attrape touriste du coin, le passage dans ce bar est obligatoire.  Vous n’en avez pas assez ? Vous vous sentez encore de boire quelques canons ? Et bien traversez la mini ruelle pour vous rendre au Floris Bar. Là, un seul conseil : cramponnez-vous au bar à absinthe et dites Adieu à vos souvenirs….
Le reste de la soirée ne saurait être expliqué en vue des circonstances. Tâchez de trouver un taxi ou un Vilo pour rentrer chez vous et prenez un bon jour de repos. Ce jour de repos, vous l’occuperez par une bonne grasse mat’ et quand la faim vous prendra, déplacez vous jusqu’à la place Jourdan, vous faire la meilleure friterie de Belgique. Les jours de beau temps comptez tout de même 30 à 45 minutes d’attentes, mais vous pourrez ensuite les dégustez à la terrasse des bars aux alentours.

Finalement, la Belgique c’est ça : de belles soirées arrosées, de belles rencontres avec des personnes de tous horizons et de toutes nationalités (Bruxelles étant une ville très cosmopolite) qui ont toutes une même envie : prendre l’apéro et trinquer des coups avec des étrangers. Que demander de plus ?

Mais la Belgique c’est aussi un pays de contradiction. On y trouve l’essentiel des institutions européennes, symboles d’unité de fraternité entre les peuples, mais l’on y trouve aussi et surtout un symbole d’intolérance entre deux peuples que tout pourrait opposer mis à part la couleur de leur plaque minéralogique et leur goût prononcé pour les bières d’abbayes. Mais les belges ne s’en soucient guère. La télévision française et bien plus préoccupé par la rixe flamand/wallons que les belges eux-mêmes. Elle est loin la guerre civile annoncée, elle est loin la scission entre ces deux peuples, mêmes si quelques irréductibles flamands espèrent bien que l’envahisseur wallons daignera partir très prochainement.

Enfin, la Belgique, c’est des expressions toutes plus loufoques les unes que les autres : On ne dit pas « à tout à l’heure », mais « à tantôt ». On ne dit pas « Peux-tu ouvrir la porte ? » mais « tu sais ouvrir la porte ? ».

Vous l’aurez compris, la Belgique c’est sympathique, c’est propice aux rencontres, et en plus la bière et bonne. Alors vous me ferez le plaisir de prendre votre billet de Thalys ou de vous trouver un bon covoiturage pour vous y rendre un long WE.

A tantôt et que ça aille bien !

Paco²
Publicités
Cet article, publié dans Belgique, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s