Si peu comprennent…

Pour chaque chose, la grande question est : « par où commencer ?». Par un constat du rap en France ? Trop long, trop pointu pour moi qui n’y connais pas grand-chose. Alors commençons par le « comment ? ». Naviguant au gré des site de musiques, je trouve la compilation Nova Tunes 2.2. Comme chacun sait, une compilation est :

–          soit un merveilleux moyen de recenser toutes les m***des qui rapportent de l’argent sur un même espace de stockage de manière à en multiplier l’efficacité,

–          soit un excellent système permettant de découvrir des artistes, pas forcément très connus et qui sont pourtant musicalement bien meilleurs que ceux du cd cité en premier.

Par chance, Nova Tunes se classe dans la deuxième catégorie. Au fil de l’écoute de cette compil, passant par tous les styles, je tombe sur un rap. « Quoi ? Un rap sur une compil Nova ? ». Notez la profondeur dramatique de mon interrogation. Surpris, mais confiant sur les qualités et les goûts du tracklisters (c’est Nova quand même),  je me concentre un peu plus, lâchant notre réseau social favori pour les paroles de ce rappeur.

« …Vous avez vos réponses, j’ai des questions pour elles ».

Rocé, aussi régulier qu’une coupe du monde, nous lâche tous les 4 ans un opus, aux textes aussi tranchant que subtil : 2002, 2006 et pour 2010 le dernier en date, « L’être humain et le réverbère ». Comme nous laisse à penser ce titre, et comme tous rappeurs qui se respecte, il y b « roce » un portrait, forcément sombre et dénonciateur,  de notre société figée dans ses aprioris. Avec pour seul arme des paroles et un flow, il tape en rythme une poésie simple et efficace.  « La norme c’est la majorité ce n’est pas la vérité, Je ne cherche pas à lui plaire vu que je cherche à lui résister. Je casse le délire de ceux qui suivent les « ont dit » La mort est dans le consensus, je fais l’éloge du conflit ». Pas d’insultes, pas d’appel à la haine, juste une remise en question de nos bases. Le vandale connait les siennes, et des stables, reprenant du Brel, poète incontestable et dont les paroles n’ont rien perdu de leur sens, même posé sur une musique plus contemporaine. Au fil des chansons, il « rosse » la médiatisation excessive, l’uniformisation des pensées, les abus de pouvoir et s’en prend même aux autres rappeurs d’une manière plus subtile que ces prédécesseurs, essayant de briser les stéréotypes.

Dans la lignée d’Abd El Malik, Rocé matraque une poésie, porté par des instrus rythmés et envoutant, dont le seul objectif est de passer un message, objectif trop souvent oublié aujourd’hui. Un autre point positif de Rocé, c’est qu’il apporte une touche ludique au rap, en se classant comme un artiste qui nous rappellent à quoi servent le bouton [<<] sur nos lecteurs. En attendant la prochaine coupe du monde et son prochain opus…

Si tu veux l’écouter clique sur ce lien.

By Paco.
Publicités
Cet article, publié dans Hip Hop, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s