On l’appelait Lolita

lolitaAujourd’hui, on m’a demandé de l’aide pour une rubrique littéraire, flattée je commence à réfléchir à quel premier livre je vais pouvoir vous faire la critique ici, et puis vlan, je le vois là sur la table LE livre.

Lolita aura fait couler beaucoup d’encre. Pour ou contre, je ne suis pas là pour juger, mais pour parler d’une des œuvres majeures du XXe siècle.

C’est l’histoire d’un quadragénaire (Humbert Humbert)  hanté par le souvenir d’un amour d’enfance, tombe amoureux de Dolores, la fille de sa logeuse. Pour être à ses côtés, il épouse sa mère, qui ‘par chance’ décède accidentellement. Humbert devient alors le protecteur de la jeune orpheline, et se livre à des orgies d’adorateur-voyeur. Provocante et diabolique, Lolita devient sa maîtresse. Dans un paysage de drugstores, d’autoroutes et de motels, le quadragénaire sportif et cultivé tente alors de faire durer cet étrange couple en jouant à la fois le rôle du protecteur sévère et paternel et celui de l’amoureux docile. Mais c’est la nymphette qui aura le dernier mot …

Dans ce livre, Nabokov explore de nombreux thème. Comme Le décalage entre l’Amérique et l’Europe, Humbert Humbert représente la vieille Europe et Lolita la jeune Amérique. Le mythe de la femme qui vous détourne du chemin de la procréation, ou encore la pédophilie.

Dans ce livre pas de repères temporels, tout est fait pour que le lecteur ne puisse pas se retrouver dans le temps, parce qu’au fond ce n’est pas ça qui est important, mais sa réaction face à ce qui se passe, l’évolution mentale de Humbert et de Lolita, et cela lui permet aussi de s’assurer l’empathie du lecteur.

Pas de sexualité ou d’érotisme non plus, le but du livre n’est pas là, mais plutôt de vous faire réagir face à une situation moralement dérangeante et choquante. Et pourtant peu à peu au fil du roman vous vous prendrez d’affection pour cette homme malgré que ces actes qui vous outre, parce qu’au fond Humbert est le stéréotype de l’anti héros, sa culture, son talent d’écriture, son romantisme, sa réserve très européenne font de lui un personnage attachant. Nabokov fait de nombreuses références dont Proust, ainsi qu’une certaine critique envers les analyses Freudienne.

Mais tout ceci n’est que mon point de vue, je vous laisse donc faire le votre en vous conseillant vivement ce chef d’œuvre de Nabokov.

Asiatique.

Publicités
Cet article, publié dans Classique de la littérature, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s