Le rêve australien

L’Australie ; vue de la fistonne

« Dis Papounet…Tu sais c’est quoi, l’Australie? »

C’est une île de la superficie de l’Europe, à 17003 kilomètres de chez moi, soit 6 minutes de taxi, 51 minutes de RER, et une vingtaine d’heures d’avion plus loin. On s’y réveille tous les matins, la tête à l’envers, ayant dès lors, l’envie de tout y voir.

Bref, quand on y va, on y part à l’aventure, pour une plus ou moins longue durée, afin de découvrir ce dit oasis qui nous évade, le temps d’un rêve, d’un cauchemar, puis d’une demeure où l’on s’y sent tellement bien, qu’une fois rentré à 17003 kilomètres sur un continent de la taille de l’Australie, on se sent une larme : étranger.

Souvent, quand on va dans ce pays, on a quand même une occupation pour le premier mois. Au moins. Après…on verra ! Tout le monde se le dit. Ne prétends pas le contraire, toi qui lis ! On ne va pas dire à son entourage : « Euh… je pars en Australie. Oh, j’ai pas trop de projets, je verrai sur place ! » ou le contraire ! Non, non. Au moins pour les proches, quoi ! La chose la plus banale mais logique, c’est de prendre des cours d’Anglais. Il y a plusieurs écoles sur place, qui accueillent des étudiants de tous les pays et qui classent les élèves par niveau, moyennant finance. Personnellement, j’étais à ACE à Bundi Junction pendant un mois, parce que non seulement c’était à dix minutes de la plage, mais également à quinze minutes de Sydney. J’ai choisi la formule Power English GOLD. J’étudiais donc le matin de 8h20 à 14h30, du lundi au vendredi. Ce qui me permettait de rechercher un logement et un travail (Hum…c’était le but, au départ, mais avec la plage, les surfeurs, les nouvelles connaissances et les bières… ça faisait un peu beaucoup avec la recherche d’appart’). Cette école était vraiment sympa. On était dans une classe de 10 élèves, avec un professeur qui présentait son cours de manière interactive et attrayante. Du moins, le mien en tout cas : Ah…. Simon….Grrrrrr…..

En tout cas, l’atmosphère dans cette école est vraiment agréable et on a envie non seulement d’y aller, mais aussi d’apprendre et de s’impliquer. On n’est pas tous assis devant un professeur, à noter des cours pendant une heure.

De plus, vous aurez un accès illimité à Internet dans tous les établissements ACE pendant tout votre séjour dans le pays, si vous choisissez la formule pour vous aider à chercher un travail… (Je ne me souviens pas du nom, mais ça n’avait pas trop marché et je me le suis fait remboursé. Comme quoi…mais bon. Le bon point, c’est internet.)

Il existe aussi d’autres formules, comme la SILVER, où vous étudierez, en revanche, de 10h25 à 16h35 et aussi, cette école peut également vous former et faire passer le Cambridge, le TOEIC et le TESOL.

Par-dessus tout, l’école, en plus d’un moyen de vous faire améliorer votre anglais, vous permet de rencontrer énormément de jeunes, qui sont dans le même cas que vous. Vous ne serez donc pas seuls pour vous balader dans le jardin botanique -et s’affoler des nombreuses chauve-souris, aussi grosses que des pompes à steam, qui vous sourient àquinze mètres d’altitude- et le long de Circular Quay, pour un après-midi ensoleillé, à s’émerveiller devant l’Harbor Bridge, ou l’Opéra de Sydney. Votre esprit sera même tellement curieux, que vous vous surprendrez à fréquenter et critiquer le Museum Of Contemporary Art de Sydney. Ce qui m’y a marqué ? La chaussette (sale ?), négligemment suspendue sur le mur, ou cette feuille A4 blanche, avec écrit « Love » au mileu. Soudain, je me suis sentie une âme artistique. Je l’avais.

Ah…on y vient quand même ! Les soirées et les nuits à Sydney : tout un programme. Je me sens obligée de vous faire un planning pour votre première semaine à Sydney… 😉 :

LUNDI: Le Scubar, 24 Bayswater Rd., Kings Cross (K.G= The place you can party every fucking night; c’est de moi, hein! Ne cherchez pas.). En fait je cite ce bar, mais si vous n’êtes pas contents, allez à la porte d’à côté. :-p

MARDI: The Gaff, Cnr. Oxford & Riley St. Darlinghurst, Sydney Australia.

« Pourquoi? », me direz-vous, pour les Coyote Tuesday, avec ses fameux concours de t-shirts mouillés ! Ah oui les mecs ! Pour info : on ne prend pas de hein photos ! Je le précise, parce que j’ai une connaissance qui s’est fait attraper par un méchant vigil qui l’a emmené dehors et… lui a demandé d’effacer ses photos. Ouh la la la ! Hum…

Si vous voulez juste boire un verre avec des potes, danser ou mater des matchs, z’avez le Coogee Bay Hotel, Cnr. Coogee Bay Rd & Arden St, Coogee 2034 ; Bus 372, 373, 374 de Sydney ou 314 de Bundi Junction Railway/ Bus Exchange ou 353 de Eastgardens ; petit centre commercial sympa en banlieue de Sydney, où il n’y a jamais grand monde.

MERCREDI : The Eastern, à Bundi Junction, sortir et aller sur la droite et prendre la toute première rue sur la gauche. C’est là, ouais. Par contre, c’est une ambiance très jeune avec du R’n’B mais j’avoue que, même si c’est pas mon genre de musique, on y passe une bonne soirée… Pas mon meilleur choix. Vous verrez ! 😉 C’est d’ailleurs la première fois que j’y ai vu des policiers, prendre possession de la salle et y faire le tour des tables avec des chiens. Je vous aurais prévenus !

JEUDI : Le Beach Road Hotel, 71 Beach Rd, Bondi Beach, 2026 est pas mal pour écouter de la musique live du jeudi au dimanche.

Plus stylé et moderne rencontrez vos nouveaux amis avec le Greenwood Hotel, ancienne école rénovée, au 36 Blue St, North Sydney !

VENDREDI ET SAMEDI : Sortez vos plus belles tenues de soirées et enflammez-vous sur la vibe (ah ah) au Moulin Rouge, 39 Daringhurst Road, Kings Cross avec de la musique techno/electro, breaks et house. Ooohhh… ça me manque !

Et terminez jusqu’à l’aube au DCM UN SYDNEY, level 1, 33 Oxford Street Darlinghurst.

N.B. : Prenez toujours votre carte d’identité avec vous. Qu’importe votre âge, on vous la demande pour entrer en boîte comme pour acheter des cigarettes. Cigarettes que l’on peut acheter dans des petits magasins toute la nuit durant, notamment sur Oxford Street ! (bon plan)

Bon… On a fait le point pour les sorties! Après, si vous cherchez du travail… c’est vrai que bon… Vous serez sûr de trouver du travail dans le fruit picking ou fruit packing, en vous rendant directement sur place et en proposant vos services (Non ! Pas ceux-là ! Mais… !), idéalement en étant véhiculé, ou en logeant non loin de son lieu de travail. Z’aurez aussi des opportunités en tant que serveur, voire responsable d’une boutique de sandwicherie (si si, on me l’a proposé !). Si vous parlez anglais, hein. Z’aurez aussi les petites arnaques pour des ventes à domicile de tableaux (ils prennent des français, afin qu’ils se fassent passer pour des étudiants des beaux-arts. Le pire, c’est que ça marche. Ah…l’accent français… Ils aiment et je ne sais toujours pas pourquoi.) ou encore des adhésions à des associations comme Save The Children.

Pour prendre connaissance des coins où se rendre pour les farm jobs, rendez vous régulièrement sur ce site : http://www.harvesthotlineaustralia.com.au/

Ah oui et un détail, c’est seulement en travaillant 3 mois minimum dans des farm jobs que l’on peut renouveler son Visa d’un an supplémentaire. Une astuce : certains fermiers peuvent vous arranger, à ce niveau-là.

Aussi, pour toute recherche d’appartement, c’est très simple : http://sydney.gumtree.com.au/

En gros, le plus souvent, on vous demandera un mois de caution et une avance de deux semaines de loyer. Prévoyez donc un budget de 1500 $AUS pour votre premier emménagement !

Bien sûr en Australie, il n’y a pas que Sydney. Cela va de soit. Personnellement, j’ai fait un premier road trip d’un mois de Sydney à Melbourne, en plus de séjours de plus longues durées à Sydney, Shepparton et Darwin.

Donc, en gros, vous aurez de l’ambiance sur la Gold Coast (de Sydney à Brisbane). Par ambiance, je veux dire qu’il y a des gens, des jeunes, des villes ! Un détail pour vous? (Toi qui chantes, tu sors.) Et bien non. En fait, de Brisbane à Cairns, vous pourrez admirer des petites villes égarées et peu habitées, à des kilomètres des précédentes. Ne soyez pas inquiets. La nuit il y fait noir, mais on y est bien lotis. A Cairns, vous profiterez du climat le plus humide du pays, des tropiques au Nord de l’Australie. Un pur repos !

A partir de là, les choses se compliquent : Des arbres, des kangourous morts, des troupeaux de vaches, des troupeaux de porcs, des taons… Un vrai safari ! Arrêtez-vous à Georgetown et discutez avec ces 200 habitants ! Ou encore, aventurez-vous à Normanton. Les gens ne vous connaissent pas, viennent vous parler et vous disent tous bonjour. « Restez ! On a de la pêche», nous avaient-ils lancés.

Comptez alors à 1100 kilomètres de Cairns, avant la prochaine vraie ville (au milieu de nulle part, il faut l’admettre) : Mont Isa. Très franchement, à mon arrivée, je me serais

crue dans « La Colline a Des Yeux ». Boohooo…. Bon il faisait nuit, mais même si on s’y sent finalement, à l’étroit, on est quand même un brin, rassurés. C’est vrai que 8 heures sans voir une voiture, une personne, un signe de vie et ce, sans réseau…

1600 kilomètres plus tard, vous serez à Darwin. Enfin ! Capitale isolée et la pluspeuplée du Northern Territory, où il y règne une ambiance vacancière et où il y fait le plus chaud, toute l’année. Il y a surtout des jeunes ; français pour la plupart (comme partout en Australie, au fait). Vous aurez le choix entre beaucoup d’activités en revanche avec le parc national de Kakadu, déjà, vous aurez le choix entre plusieurs séjours et de tout type, les musées, le cinéma, le théâtre, le Crocodile Park et la plage la plus belle que j’ai jamais vue de ma vie : la plage de Casuarina ; réputée pour être une plage de nudistes, mais… pas là où j’étais. Suivez les kitesurfers et détendez-vous 😉 ! Bref ; une ville concentrée de pleins de petites activités pétillantes !

1872 kilomètres plus tard, arrêtez-vous à Broome et admirez le coucher de soleil sur cette plage infiniment belle et surprenante, avant de rejoindre Perth, en passant encore au travers de divers paysages, plus magnifiques encore que les précédents.

Perth : Soudain, une ville jeune, doublée d’un charme authentique. Ses banlieues sont semblables à celles de San Francisco : de grandes maisons neuves, longeant la plage de sable blanc, bordée d’eaux bleues claires, turquoises, foncées… un petit paradis et paysage attendu d’Australie.

Prochaine grande ville : Adelaide ; une sorte de New York, mais j’exagère.  Ben disons qu’il y a des Mc Donald’s, un Hilton, des motels, des cinémas, des banques et une plage. Bon vous pourrez y séjourner non loin pour exercer dans le fruit picking, quoi !

Melbourne ; capitale du Victoria, moins cosmopolite que Sydney. On y noue davantage de liens avec des Australiens ou des anglo-Saxons. En revanche, on y trouve des activités beaucoup plus variées et vivantes, notamment la nuit. La ville propose une large gamme de restaurants, cafés, magasins, expositions et manifestations variées pour toutes les bourses (oui, bon… c’est pas fini, oui ?! Ils pensent qu’à ça, ici…). En avril dernier, par exemple, il y avait le championnat de Formule 1. Un détail, encore !

Bref, pour moi l’Australie, c’est un pays pour tous les goûts, où l’on peut tout y faire. Pas tout, mais c’est vrai qu’on peut se dire que ce qu’on y a vécu est une aventure personnelle et enrichissante, c’est pourquoi ce qui se passe en Australie, reste en Australie. Alors si vous voulez de plus amples détails, allez-y. Et emmenez-moi !

La fistonne
Publicités
Cet article, publié dans Australie, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s